La pellicule tire sa révérence, Paramount passe au tout digital

Capture d’écran 2014-01-19 à 20.52.26L’annonce n’est pas officielle mais le Los Angeles Times s’en fait déjà l’écho.

Paramount est le premier studio à passer au « tout digital », en clair, à abandonner le film 35 mm, qui a jalonné l’histoire du cinéma depuis son introduction en 1892 par William Dickson et Thomas Edison.
Une bascule historique qui ne surprend pas vraiment, pourtant, puisque le digital a petit à petit investi les salles et multiplexes dont 92% sont désormais équipés de projecteurs numériques aux Etats-Unis.
Reste que la discrétion volontaire de Paramount vient peut-être, comme le suggère le Los Angeles Times, du fait qu’aucun studio ne veut être le premier à abandonner ce format mythique et emblématique de l’industrie.
Plus sûr encore, la question se pose de l’impact sur les recettes du box office américain, si les 8% de salles encore non équipées ne peuvent plus diffuser leurs films…

Passée la nostalgie, les atouts du digital pour les studios sont innombrables sur la création des films, la 3D notamment, mais financiers aussi. La production d’une copie numérique coûte 5% du prix d’une copie traditionnelle en 35 mm (100$ vs 2000$). Et l’on peut même imaginer que leur distribution se fera online sous un modèle de VoD ou via satellite dans un futur proche.
Ironie du sort, il semble que le 1er film de l’histoire a avoir été distribué en digital uniquement aux Etats-Unis soit le Loup de Wall Street, d’un certain Scorcese, qui a utilisé du 35mm pour en tourner une partie et défend ce format amoureusement.

Sans nul doute, les autres studios suivront rapidement sur le marché américain. Reste que le coût d’un projecteur numérique est prohibitif pour des salles indépendantes (70 000$) et soulève la question de ce que ces cinémas pourront proposer comme nouveautés dès lors que tous les studios seront passés au « tout digital ».
La question risque aussi de se poser à terme pour les autres marchés, dont la France, qui ne sont pas encore concernés par la décision de Paramount.

Peu médiatisée, l’étape franchie par Paramount n’est pas anodine et redistribue les cartes en profondeur : Technicolor, firme historique productrice dudit 35mm, a déjà du fermer des labos à Los Angeles et en Angleterre. Il semble bien que rien ne résiste à la digitalisation des contenus et des médias.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :